Daily Remedy

Les millennials se casent beaucoup plus tard, et ça a un impact sur leur santé mentale

Il y a du bon et du moins bon...

Publié le par Valérie Landry dans Amour et Sexe
Partager sur Facebook
3 3 Partages

En 1970, l'âge moyen pour se marier aux États-Unis était de 20.8 ans pour les femmes et de 23 ans pour les hommes. C'est tout de même jeune, j'en conviens. Cependant, dans les dernières décennies, ce chiffre a augmenté considérablement, si bien que la génération des millennials attend plus tard que jamais auparavant pour se caser. L'âge moyen pour se marier est dorénavant de 27.4 ans chez les femmes et de 29.5 ans chez les hommes

Selon un récent sondage effectué par eHarmony, les jeunes restent en couple en moyenne 6.5 ans avant de faire la grande demande. Pourquoi? Parce que d'une part, on souhaite rembourser notre dette étudiante d'abord et, d'autre part, parce qu'on connaît le pourcentage effrayant de mariages qui finissent en divorces. Ainsi, selon Benjamin Karney, professeur en sociologie à l'Université de la Californie à Los Angeles, « les jeunes ne repoussent pas le mariage parce que c'est moins important pour eux, au contraire, c'est parce que c'est justement très important pour eux ». 

 

Malgré que nos intentions soient pures, est-ce que cette décision a un impact négatif sur notre santé mentale? Voici ce que les experts en disent. 

Avec les réseaux sociaux et la réalité du dating d'aujourd'hui, on ne peut nier que notre génération est au coeur d'une crise de la solitude et/ou d'une peur de l'engagement. Selon Nathalie C. Theodore, attendre trop longtemps avant de se caser peut effectivement causer un stress, voire une dépression. Est-ce qu'on trouvera un jour la bonne personne? Or, il est vrai que les experts s'attendent à ce que cette tendance ait un impact sur le taux de divorce, puisque ceux qui décideront de s'engager le feront plus sérieusement : « les gens auront pris le temps nécessaire afin de choisir le bon partenaire, ils se connaîtront plus en profondeur et seront plus attentifs aux besoins de chacun », explique Alison Stone

Parce que oui, attendre avant de se marier, c'est aussi se donner plus de temps afin de se connaître soi-même, ses besoins, ses attentes, ses rêves et ses valeurs. C'est ce qu'Alison Stone a remarqué : « C'est en se comprenant pleinement en tant que personne — nos besoins et nos valeurs, en profondeur, comment on fonctionne en relation, ce que s'engager signifie pour nous — qu'on arrive à sélectionner le partenaire idéal et à maintenir une relation saine ». Elle ajoute que c'est dans la vingtaine qu'on grandit, qu'on évolue, qu'on définit notre identité; on est attiré vers un différent genre de personnes à 20 ans qu'à 28 ans! 

 

C'est donc par les expériences et par la connaissance de soi qu'on arrive à trouver vraiment LA bonne personne, celle avec qui on sera compatible à long terme, celle qui fera ressortir le meilleur de soi, celle avec qui on pourra s'épanouir. 

 

Femina Wedding Times Magazine

 

Plus d'articles du même sujet : 

C'est prouvé, les millennials ont les meilleures relations amoureuses

Selon les experts, voici les 11 qualités qu'un couple doit avoir pour durer

Des gens révèlent ce qu'ils ont compris grâce au mariage de leurs parents

 

Pour plus de contenu Amour et Sexe, c'est ici

Partager sur Facebook
3 3 Partages
Sauvegarder sur Pinterest