Daily Remedy

Lettre ouverte à celui qui m'a permis d'aimer à nouveau

Une rupture de trop et on perd espoir...

Publié le par Valérie Landry dans Amour et Sexe
Partager sur Facebook
275 275 Partages

Même si je m'étais toujours considérée comme une éternelle romantique, cette rupture-là m'a vraiment fait croire que je n'aimerais plus jamais. Après son départ, non seulement je me retrouvais devant un grand vide, mais en plus, je le ressentais tout à l'intérieur de moi. On appelle ça l'étape du choc où on n'arrive même pas à verser une larme tellement on n'y croit pas. On se réveille le matin un peu confuse et ça prend un petit instant avant le déclic se fasse et qu'il nous rappelle que notre vie n'est plus ce qu'elle était. Puis vient ensuite l'étape des pleurs, de la honte d'avoir été rejetée, des « qu'est-ce que j'ai fait de pas correct ? » mais aussi celle des crises de panique où on cherche notre souffle. Quand on y a sincèrement cru, on tombe vraiment de haut. Tout l'avenir dans lequel je l'avais imaginé venait de se réduire en poussière, et une partie de moi était partie avec. 

C'est fou comment on met toute notre énergie à bâtir quelque chose avec quelqu'un et que, du jour au lendemain, cette personne avec qui on partageait tout nous annonce soudainement qu'on ne vaut plus rien à ses yeux. Je n'ai jamais compris comment on peut changer d'idée comme ça, alors que la veille, tout allait bien. Il y avait bien un doute dans sa tête, non ? Comment est-ce qu'on peut prétendre avoir une relation authentique avec quelqu'un si on ne lui donne même pas le droit à une discussion avant de prendre la décision de partir ? 

Combien de fois est-ce que je me suis mise la tête sous les couvertures pour pleurer et que j'y suis restée jusqu'à ce que je tombe de fatigue, les yeux bouffis et l'oreiller tout trempé... Ils disent que la manière la plus profonde de ressentir quelque chose est d'en souffrir. C'est un peu sadique, bien qu'en partie vrai : toute cette marée d'émotions, ça fait qu'on se sent plus vivante que jamais, même si on a l'impression de mourir par en dedans. Par contre, la triste vérité, c'est qu'après avoir vécu un tel désespoir, on bâtit malgré soi une carapace pour se protéger du monde; on s'empêche de ressentir, on refuse de se montrer vulnérable à nouveau. Eh bien toi, tu as su me montrer qu'après tout, si ça n'a pas fonctionné avec les autres, c'est parce qu'il y avait quelqu'un de mieux ailleurs. 

Quand je t'ai rencontré, je n'y croyais tout simplement plus. Je m'étais dit qu'au pire, mon ex me reviendrait, qu'il réaliserait qu'on était faits l'un pour l'autre. Je ne pouvais pas plus me tromper, parce que franchement, avec du recul, mon dieu qu'on n'était pas un bon match. Le problème, c'est qu'on pense toutes qu'on est avec le bon jusqu'au jour où on rencontre quelqu'un qui l'est x1000. Dès notre première conversation, en fait dès même le premier regard, j'ai eu l'impression qu'on se connaissait déjà. Je sais que c'est bizarre et que tout le monde dit ça, mais plus on parlait, plus j'avais l'impression qu'on s'étaient connus dans une autre vie. En fait, ça cliquait tellement naturellement que je me souviens t'avoir demandé si tu faisais exprès de répondre à la perfection à tout ce que je disais. 

Le dating aujourd'hui est tellement compliqué. On joue au jeu du plus indépendant, on cherche à tout prix à montrer qu'on s'en fout, qu'on ne veut pas s'engager, qu'on ne cherche rien de sérieux. Et pourtant, on se texte à des heures qui veulent tout dire, on publie sur Instagram dans l'espoir que la personne aime notre photo, on se retient très fort pour ne pas répondre trop vite à un message et effrayer l'autre... Mettre en place tout ce stratagème, ça prouve qu'on ne s'en fout pas tant que ça, non ? 

Notre connexion à nous, c'était au-delà de tout ce que j'avais espéré. Pas de jeu, pas de « on va prendre notre temps ». On voyait du potentiel et on s'est juste mis all-in. En me raccompagnant chez moi à la fin de notre première date, tu m'as demandé quand on allait se revoir. J'ai trouvé ça charmant que tu n'attendes pas la règle des trois jours avant de prendre de mes nouvelles. Tu m'as textée le soir même pour me dire que tu avais vraiment apprécié ta soirée. Et le pire, c'est que tout ça, ça n'avait pas l'air désespéré du tout, ça avait seulement l'air de deux personnes qui n'en reviennent pas d'avoir trouvé quelqu'un fait sur-mesure pour eux. 

Tu as été patient, parce que ma dernière relation avait fait ressortir le pire de moi. Je doutais de tout, j'étais insécure, j'avais besoin que tu gagnes ma confiance, que tu respectes mes limites. On va se le dire, j'étais limite une folle jalouse. Mais tu as su me prouver que je pouvais compter sur toi, que je pouvais te croire sur parole, que tu ne briserais pas tes promesses. Presque 5 ans plus tard, je remercie encore la vie de t'avoir mis sur mon chemin. On s'entend tellement bien. Fondamentalement, on possède les mêmes valeurs et les mêmes priorités. Côté caractère, on est complémentaires. On a des rêves communs, on partage la même vision de la vie et, en plus de ça, on ne se chicane pas. Sauf quand tu parles trop pendant Friends ou quand il faut commander de la bouffe au téléphone (les deux on déteste ça). 

Bref, même si je ne crois pas au destin, je crois franchement avoir trouvé la personne avec qui je suis supposée faire ma vie. Merci pour tout. Je sais qu'avec toi, mon coeur est en sécurité

 

Meredith Mickelson

 

Plus d'articles du même sujet : 

Lettre à la célibataire endurcie qui a perdu foi en l'amour

Quand ce sera le bon, tu sauras

7 choses qui se produisent lorsque tu rencontres un bon gars après une relation de merde

 

Pour plus de contenu Amour et Sexe, c'est ici.

Suis-nous sur Instagram pour ne rien manquer des prochains articles!

Partager sur Facebook
275 275 Partages
Sauvegarder sur Pinterest

Crédit Photo: Meredith Mickelson