Daily Remedy

9 choses sur lesquelles tu devrais cesser de culpabiliser dans la vingtaine

T'sais, culpabiliser de manger un morceau de gâteau...

Publié le par Valérie Landry dans Bien-être
Partager sur Facebook
72 72 Partages

La vingtaine est une étape importante de la vie; on y fait tellement de choix! Certains prioriseront leur carrière, d'autres préféreront voyager. On se sent encore jeune, mais on sait que la trentaine arrivera vite, et on a l'impression que le temps nous file entre les doigts. On se demande si l'on trouvera la bonne personne, à quel âge on veut des enfants et si les autres arrivent vraiment à économiser pour une maison. Bref, c'est une période de doutes et de pression omniprésente. Pourtant, on est au meilleur de notre forme et on ne sera jamais plus beau ou libre qu'en ce moment. 

Afin de profiter pleinement de ta vingtaine, voici 9 choses sur lesquelles tu devrais cesser de culpabiliser dès maintenant

 

Vinstage

 

1. Ton célibat 

Je sais qu'à chaque réunion de famille, tes proches te demandent si tu t'es enfin trouvé quelqu'un. Je sais aussi que tes amies se casent et que, pendant ce temps, toi tu te demandes si tu trouveras un jour la bonne personne ou si tu finiras tes jours toute seule. Garde espoir! Je te promets qu'au bon moment, tu tomberas sur une personne avec qui ce sera naturel et tu sauras que c'est le bon. Et puis, de toute façon, est-ce qu'il existe un meilleur moment que la vingtaine pour profiter de son célibat? Profite de ton indépendance et de toutes ces choses que tu peux faire parce que tu n'as personne d'autre à qui penser à part toi. 

 

2. Les fois où tu skip le gym 

C'est fou comment la grande majorité des femmes se met une pression énorme à vouloir un corps sculpté et parfait! On se compare et on envie celles qui sont toutes minces et musclées sur Instagram... La pression est tellement forte qu'on en vient à culpabiliser chaque fois qu'on est trop occupée ou qu'on décide de faire autre chose que d'aller s'enfermer au gym à faire des répétitions! C'est beau, vouloir se garder en forme, mais c'est tout à fait malsain d'en faire une obsession. Il y a même un nom pour ça, et c'est la bigorexie. 

 

3. Ton changement de carrière 

Dans la vingtaine, on se remet beaucoup en question. C'est donc tout à fait normal de douter de son choix de carrière un jour ou l'autre, parce qu'on souhaite tous trouver notre place! Le stress est réel, parce que le fait de choisir un plan en particulier, ça signifie devoir renoncer à tout le reste et ça nous terrifie de savoir qu'on pourrait se tromper. On passe tellement de temps au travail, c'est normal de rêver d'une carrière épanouissante. Bref, sache que tu as tous les droits de vouloir explorer ton plein potentiel et de prendre la décision de changer de domaine!

 

4. Ce que tu manges 

À force d'entendre qu'on doit bien manger, de se faire réprimander lorsqu'on se gâte et d'être exposées à de belles salades colorées sur Instagram, on en vient à croire que la normalité, c'est de s'imposer un régime rigide comme tous ces influenceurs qui en vantent les mérites. Pourtant, tout est une question d'équilibre. Tu peux faire attention à ce que tu manges en incorporant plus de fruits et légumes à ton alimentation et en évitant de te goinfrer au casse-croûte du coin chaque semaine, mais tu sais quoi? Une part de gâteau de temps en temps, ça ne fait de mal à personne. 

 

5. Ton compte en banque 

Tu vis paye par paye et ça te cause un stress immense? Tu as l'impression que tous les gens autour de toi sont super riches et que tu es la seule à te demander comment tu paieras ta carte de crédit ce mois-ci? Détrompe-toi, tu es dans la moyenne, parce que 96% des jeunes de 18 à 24 ans font moins de 50 000$ par année, alors on a à peu près tous le même salaire à gérer. Sache aussi que le loyer moyen d'un Montréalais est de 920$. Et puis, il a été prouvé que 70% des Américains ont moins de 1 000$ dans leur compte bancaire...! Tu es jeune, c'est normal d'être pauvre! Donne-toi du temps, tu ne peux pas avoir économisé l'équivalent de ton salaire avant 30 ans tout en devant payer un appartement et toutes les dépenses qui viennent avec. 

 

6. Le fait de vivre chez tes parents 

Tandis que tes amies emménagent en appart', toi, tu vis encore chez tes parents. Et lorsque la discussion vient sur le sujet, tu culpabilises, parce que tu te sens encore comme une enfant dépendante de son papa et de sa maman qui ne comprend rien à la vie. Pourtant, rappelle-toi que c'est une chance de pouvoir rester chez ses parents et d'économiser! Tu peux te permettre d'accumuler des articles pour ton trousseau et de placer une partie de ton salaire dans un CELI... en plus de pouvoir voyager! L'accès à la propriété est difficile, alors profites-en pendant que tes parents te permettent de rester chez eux!

 

7. Ton apparence

On n'est jamais assez belle. Il y a toujours cette petite voix critique dans ta tête qui grossit tes complexes, qui te compare avec les autres, qui te dévalorise... et pourtant, tu es jeune et belle, apprends à profiter de ta jeunesse. Cesse de vouloir les seins de l'une, la taille de l'autre, les cuisses de celle-là. Ton poids changera toute ta vie, ton apparence aussi. Mets en valeur tes atouts plutôt que de laisser tes complexes te ronger de l'intérieur. L'acceptation de soi est un long chemin ardu, mais il est totalement nécessaire. Cesse de te peser et de culpabiliser sur la taille de ton pantalon, personne ne voit ton poids, ni l'étiquette de ton vêtement. Un pantalon de la bonne taille sera toujours plus flatteur que si tu t'entêtes à vouloir entrer dans la taille en-dessous. Et une femme bien dans sa peau rayonne toujours plus que celle qui tente de cacher son corps à tout prix. 

 

8. Tes émotions 

Tu n'arrives pas à oublier ton ex? Tu es stressée mais tu n'arrives pas à en parler? Tu as honte d'avoir avoué tes sentiments à ta date et d'avoir été rejetée? Tu es bouleversée d'une critique reçue au travail? Tu penses encore à cette phrase qui est sortie tout croche la semaine passée? On a tendance à vouloir montrer qu'on est forte malgré tout, à vouloir refouler ou à over-analyser et tout garder pour soi, mais parfois, il faut apprendre à se confier et à laisser aller ses émotions afin de guérir et de passer à autre chose. Apprends à communiquer tes émotions et surtout, autorise-toi à pleurer lorsqu'il le faudra. 

 

9. Les erreurs du passé 

Tu as fait une erreur monumentale au travail et tu y penses toujours? Tu t'en veux encore à cause d'une vieille chicane avec une amie? Tu n'assumes pas cette phase où tu sortais un peu trop? On a tous des squelettes dans le placard, des erreurs de jeunesse qu'on souhaiterait oublier. Tant que tu n'auras pas compris les causes de tes agissements, tant que tu n'auras pas retenu la leçon et tant que tu ne te seras pas pardonnée, ton passé te ralentira. Fais le point sur ce qui te hante et ne laisse plus jamais les erreurs du passé définir la personne que tu es aujourd'hui. Parce qu'en fait, ton vécu est ta plus grande force. 

 

The Everygirl

 

Plus d'articles du même sujet : 

La dure vérité que chaque signe astrologique devra inévitablement accepter

8 choses qu'on cesse de vouloir en vieillissant

10 habitudes à prendre pour développer ta résilience

 

Pour plus de contenu Bien-être, c'est ici

Partager sur Facebook
72 72 Partages
Sauvegarder sur Pinterest

Crédit Photo: God and Man