Daily Remedy

Le coût de la vie des baby boomers a été comparé à celui des millennials

Et ça prouve enfin ce qu'on pensait depuis longtemps...

Publié le par Valérie Landry dans Carrière
Partager sur Facebook
8 8 Partages

Il existe peu d'études qui comparent le coût de la vie à l'époque des baby boomers avec le coût de la vie actuel. On sait que tout coûte plus cher qu'auparavant, mais est-ce que le salaire et les conditions de vie ont évolué à la même vitesse? Comme les millennials sont plus éduqués que les générations précédentes, arrivent-ils à toucher un salaire pouvant couvrir toutes leurs dépenses ou croulent-ils sous les dettes? Qu'en est-il de l'accès à la propriété? 

Une vidéo publiée sur la page Facebook d'America Versus fait l'état de la situation dans laquelle les millennials se trouvent et je dois dire que son visionnement m'a tout simplement laissée bouche bée. Parce qu'en vérité, cette vidéo prouve ce qu'on pensait depuis longtemps, c'est-à-dire que notre génération ne l'a pas eue facile, économiquement parlant. 

 

Jadis, les baby boomers étaient peut-être moins éduqués, mais ils gagnaient un salaire nettement supérieur dans leur vingtaine à celui des jeunes du même âge aujourd'hui... et ils dépensaient 15% moins en loyer/hypothèque. Les millennials dépenseront en moyenne 93 000$ en loyer durant la vingtaine, ce qui équivaut à la moitié de leur salaire plutôt qu'au tiers recommandé. 

Le prix des maisons était d'ailleurs 3 fois moins cher à l'époque des baby boomers, permettant ainsi à 80% d'entre eux d'accéder à la propriété. Aujourd'hui, il est pratiquement impossible pour les jeunes d'économiser assez d'argent pour une mise de fond sur une demeure. En fait, au Québec, le prix moyen d'une maison en 1986 représentait 5.5 fois le revenu comparativement à 8.5 fois le revenu en 2011. 

 

 

Et ça, c'est sans compter qu'on estime que le prix moyen des loyers augmentera considérablement dans les 10 prochaines années parce que de plus en plus de travailleurs cherchent à habiter dans les grandes villes. C'est déjà presque impossible de devenir propriétaire à Montréal, alors pas la peine d'espérer vivre à Vancouver ou Toronto! Selon Randstat, il est évident que les millennials ne vivent pas dans le même contexte économique que les générations précédentes : « En 1988, le prix moyen des maisons à Toronto était de 273 000$. En 2017, une maison moyenne à Toronto coûtait 822 000$. Si l’on tient compte du fait que les salaires moyens n’ont pas suivi l’augmentation de 300% du prix des maisons au cours de la même période, il devient évident que les milléniaux n’ont pas beaucoup d’options quant à leur indépendance financière ».

 

Évidemment, la situation n'est pas la même aux États-Unis qu'au Québec, mais la vidéo ci-dessous prouve tout de même que les jeunes doivent faire des pieds et des mains pour économiser et pouvoir s'offrir éventuellement de belles conditions de vie. La dette d'études de nos voisins du Sud est certes plus salée, mais les Québécois doivent eux aussi s'acquitter de dettes tout en payant un loyer ainsi que toutes les autres factures associées au fait de vivre en appartement. C'est tout de même 58% de la population québécoise qui craint que les jeunes d'aujourd'hui ne puissent pas conserver un niveau de vie similaire à celui de leurs parents... Ça en dit très long!

Bref, la prochaine fois qu'un baby boomer tentera de blâmer notre génération de soit-disant paresseux, dépensiers et pourris gâtés, tu sauras quoi lui répondre!

 

 

Plus d'articles du même sujet : 

Voici combien tu devrais économiser par paye

50% des millennials changeront d'emploi dans les deux prochaines années... et ce n'est pas pour l'argent

Des gens révèlent ce que ça fait que de souffrir du syndrome de l'imposteur

 

Pour plus de contenu Carrière et Finances, c'est ici

Partager sur Facebook
8 8 Partages
Sauvegarder sur Pinterest

Source: America Versus
Crédit Photo: Basil Vargas